24 novembre 2022

Boudoir, un musée d’art et de mémoire (Sceneweb)

[PRESSE] Sceneweb, 24 novembre 2022, par Christophe Candoni
22 novembre 2022

Steven Cohen se met à nu dans mon boudoir (les Inrockuptibles)

[PRESSE] Les Inrockuptibles (nouvelle critique), 21 novembre 2022, par Jérôme Provençal
16 novembre 2022

Le monument Steven Cohen se regarde droit dans les yeux (Toute la culture)

[PRESSE] Toute la Culture, 16 novembre 2022, par Amélie Blaustein Niddam
16 novembre 2022

Boudoir de Steven Cohen (Les Inrockuptibles)

[PRESSE] Les Inrockuptibles, 14 novembre 2022, par Patrick Sourd
14 novembre 2022

Steven Cohen en son boudoir (Mouvement)

[PRESSE] Mouvement, 16 novembre 2022, par Aïnhoa Jean-Calmettes
13 novembre 2022

Steven Cohen. Supporter le vivant (Club Mediapart)

[PRESSE] Club Mediapart, 13 novembre 2022, par Guillaume Lasserre
11 novembre 2022

Steven Cohen ou le théâtre fabuleux d’un mage (Le Temps)

[PRESSE] Le Temps, 11 novembre 2022, par Alexandre Demidoff
9 novembre 2022

L’horrible douceur des yeux de Steven Cohen (24 heures)

[PRESSE] 24 heures, 9 novembre 2022, par Boris Senff
9 juillet 2021

Entretien groupé autour de From Outside In

[ENTRETIEN] Discussion avec les quatre artistes de From Outside In (vidéo)
21 septembre 2019

Dans les coulisses de Put your heart…

[ENTRETIEN] Vidéo immersive dans les coulisses de Put your heart under your feet... and walk !
18 septembre 2019

Steven Cohen dialogue avec la mort (Le Monde)

[PRESSE] Le Monde, 18 septembre 2019, par Rosita Boisseau.
15 avril 2019

“Un chemin dans le champ miné de notre passé”

[ENTRETIEN] Entretien entre Steven Cohen & Barbara Turquier.
26 juin 2017

Steven Cohen, requiem en talons hauts (Libération)

[PRESSE] Libération, 26 juin 2017, par Ève Beauvallet
17 septembre 2013

Une douleur liée à l’identité qui ne peut être traitée que par l’art

[ENTRETIEN] Sphinctérographie - Steven Cohen & Barbara Turquier.
26 septembre 2010

D’une mort tutoyant la vie (extrait Life is short, art is long)

[PUBLICATION] Life is shot, art is long, 2010, par Gérard Mayen